© Larissa Medawar, 2017

Aéroport, Larissa Medawar, 2014

Dans l'aéroport de Genève, la nuit, on tourne on rond . D'un point de vu bas et étrange on circule d'un étage à l'autre, l'aéroport est quasi vide, il n'y a que le corps de certains voyageurs endormis dans l'attente d'un vol tôt le matin et les SDF que les Securitas n'ont pas encore chassés.

 

Les lumières s'allument à notre passage, les escalators s'activent, les portes automatiques s'ouvrent. Aux toilettes on entend une musique d'ambiance qui tourne en boucle toute la nuit.

En circulant on entend le bruit du roulement d'une valise et les clinquements de la poignée qui se remet en place de temps en temps. On comprend rapidement que notre point de vue est celui de la caméra qui est dans la valise, celle-ci tombe légèrement ce qui fait apparaitre le tissus qui était sensé entouré l'objectif de la caméra. 

La valise tourne à l'infini dans cet aéroport de nuit , le bruit de ses roues devient comme un son de rugissement, la lumière des néons nous enivre, le tissu qui doucement cache l'objectif donne l'impression d'une paupière qui lentement semble ne pas pouvoir s'empêcher de se fermer.