© Larissa Medawar, 2017

Extrait de la vidéo Camp, Larissa Medawar, 2014

La caméra est accrochée au pied d’une personne. Celle-ci marche à un rythme soutenu dans un terrain quasi vide, il y avait un camp de réfugié là, avant, il a été rasé à cause de la pourriture du bois des cabanons du campement. On aperçoit porfois des restes du chantier. La personne marche sur du gravier et son ombre apparaît par moment, elle se déforme. Le son de ses pas touchant le gravier rythme la vidéo, il est sec et régulier.

 

C'est en recherchant le camp de réfugié dans lequel elle a vécu quand elle est arrivée en Suisse, que Larissa découvre ce terrain, les indications correspondent au camp qu'elle cherche, elle était elle même tombée malade à cause du bois moisi du campement. Elle tourne en rond mais ne réussi pas à savoir, à reconnaître l'endroit, elle marche alors machinalement comme si sa marche pouvait travailler la terre et le  gravier, retourner le  terrain pour comprendre.